L’adulte surdoué

Psychologue.Montpellier.9L’adulte surdoué : Après les enfants hyperactifs et précoces, le sujet de l’adulte surdoué semble être le nouveau sujet à la mode. Les livres abordant la question se multiplient et deviennent rapidement des best-sellers, les conférences foisonnent. Des tests (souvent onéreux) sont proposés et mentionnés comme le seul outil permettant d’établir avec certitude le diagnostic. Et il me semble parfois, tout comme cela a été le cas avec l’enfant hyperactif, que l’écoute et le suivi des adultes surdoués relèvent plus d’un opportunisme que d’un véritable travail clinique.

Et aujourd’hui se développe les associations d’adultes surdoués, où on peut se retrouver entre adultes surdoués, pour parler du fait qu’on est un adulte surdoué, comme si c’était une maladie ou quelque chose d’anormal, ou encore quelque chose de tellement exceptionnel qu’au lieu d’apprendre à vivre dans le monde, il était préférable de rester entre soi. Mais rester entre soi ne fait qu’augmenter le sentiment de séparation et le sentiment de solitude ou alors il vient renforcer l’ego et les mécanismes du mental qui sont souvent ce avec quoi l’adulte surdoué est aux prises.

Psychologue.Montpellier.10Concernant les tests, que les choses soient claires, je n’ai rien contre, mais pour moi ils ne remplacent et ne remplaceront jamais le travail clinique qui consiste à aller à la rencontre de la personne qui vient consulter, à la découvrir dans sa singularité et, à partir de là, à lui proposer l’accompagnement qui lui convient. Je suis moi-même ce qu’on catégorise comme un adulte surdoué et aucun des tests que j’ai pu passer ne m’a aidé et soutenu dans mon parcours.

C’est l’échange, encore et toujours, qui est selon moi la meilleure manière de se découvrir et d’exprimer son potentiel (qu’on soit surdoué ou non d’ailleurs). Et si souffrance il y a eu, à se sentir différent des autres, là encore, c’est la parole, l’élaboration autour de cette expérience qui permet d’aller au-delà de soi, au-delà de ce qu’on a vécu.

Dans le processus thérapeutique, le thérapeute représente le miroir de l’âme du client, et par cet effet miroir, ce dernier peut mettre du sens sur son histoire, sur son parcours, sur qui il est, sur comment il fonctionne. Et dans ce mouvement interne de connaissance de soi, il est possible de faire l’expérience de sa richesse et, ce faisant, de réaliser que les étiquettes ne sont pas importantes, que seule l’humanité qui nous habite est réellement importante.

Uniquement sur rendez-vous. Téléphone : 06.28.46.79.11

Thomas Hadjeras – Psychologue Clinicien